Ellen G. White Writings

<< Back Forward >>

«Back «Prev. Pub. «Ch «Pg   Pg» Ch» Next Pub.» Forward»

Le Ministère Évangélique, Page 16

Chapitre 2 — Une œuvre sacrée

Le ministre de l'Evangile est l'interprète de Dieu, et il doit représenter le Seigneur aussi bien dans ses pensées et ses paroles que dans ses actes. Quand Moïse fut choisi comme messager de l'Alliance, Dieu lui dit: “Tu parleras ainsi à la maison d'Israël.” Exode 19:3. Aujourd'hui encore, comme il appela Moïse, Dieu appelle des hommes pour le représenter auprès de leurs semblables, et une terrible malédiction pèse sur celui qui déshonore cette sainte vocation ou qui ne se conforme pas à l'exemple que le Fils de Dieu lui a donné par sa vie et ses travaux.

Le châtiment qui frappa Nadab et Abihu, les fils d'Aaron, montre comment Dieu traite celui qui, par sa conduite, souille son saint ministère. Ces hommes avaient été consacrés à la prêtrise, mais n'avaient pas appris à dominer leurs passions. Des péchés longtemps tolérés avaient fini par les enchaîner si puissamment que même le sentiment des devoirs de leur charge ne pouvait plus les libérer.

A l'heure de l'adoration, tandis que les prières et les louanges du peuple d'Israël montaient vers Dieu, Nadab et Abihu, qui s'étaient enivrés, prirent leurs encensoirs et y brûlèrent de l'encens. Mais, transgressant l'ordre de Dieu, ils se servirent d'un “feu étranger” au lieu du feu sacré. Pour les punir, un feu “sortit de devant l'Eternel” et les

«Back «Prev. Pub. «Ch «Pg   Pg» Ch» Next Pub.» Forward»