Ellen G. White Writings

<< Back Forward >>

«Back «Prev. Pub. «Ch «Pg   Pg» Ch» Next Pub.» Forward»

Le Ministère Évangélique, Page 487

Chapitre 7 — Discipline ecclésiastique

En s'occupant des fautes de ses membres, l'Eglise doit suivre de très près les instructions données par le Sauveur dans le dix-huitième chapitre de Matthieu (15-18).

Les êtres humains appartiennent au Christ; il les a acquis à un prix infini et il se les est attachés par l'amour que son Père et lui leur ont manifesté. Avec quel soin ne devrions-nous donc pas nous comporter les uns avec les autres! Les hommes n'ont pas le droit de supposer le mal chez leurs semblables. Les membres d'église ne doivent pas suivre leurs impulsions et leurs inclinations lorsqu'ils s'occupent de leurs frères qui ont commis quelque faute. Ils ne devraient même pas exprimer leurs préventions à l'égard des fautifs, car ils placent ainsi dans d'autres esprits le levain du mal. Les rapports défavorables sur un frère ou une sœur de l'Eglise se communiquent de l'un à l'autre. Des erreurs et des injustices sont commises à cause de ceux qui ne sont pas disposés à suivre les instructions données par le Seigneur Jésus.

“Si ton frère a péché”, dit le Christ, “va et reprends-le entre toi et lui seul”. Ne parlez pas à d'autres de ses torts. Sinon, le bruit se propage de l'un à l'autre et au fur et à mesure le mal grandit jusqu'à ce que l'Eglise tout entière en souffre. Réglez l'affaire entre vous et lui seul. Tel est le plan de Dieu.

«Back «Prev. Pub. «Ch «Pg   Pg» Ch» Next Pub.» Forward»