Ellen G. White Writings

<< Back Forward >>

«Back «Prev. Pub. «Ch «Pg   Pg» Ch» Next Pub.» Forward»

TÉMOIGNAGES sur l’Ecole du Sabbat, Page 66

avoir à constater que, éventuellement, les opinions exprimées seront en désaccord avec ce qu’ils estiment être la vérité ? C’est ainsi qu’agissaient les Juifs aux jours du Christ, parce qu’ils possédaient un cœur mauvais et incrédule au point de se détourner du Dieu vivant. Nous sommes invités à ne pas faire comme eux, c’est-à-dire, finir par choisir les ténèbres au lieu de la lumière. Aucun de ceux qui croient tout savoir ne doit mettre sur le compte de l’âge ou de l’intelligence le refus de se laisser enseigner par le plus humble des messagers du Dieu vivant. — Sabbath School Worker, juin 1892.

Chapitre 14—Ce que signifie être ouvrier avec Dieu

« Exhorte de même les jeunes gens à être modérés, te montrant toi-même à tous égards un modèle de bonnes œuvres et donnant un enseignement pur, digne, une parole saine, irréprochable, afin que l’adversaire soit confus, n’ayant aucun mal à dire de nous. »

Là où la piété sincère fait défaut, où la communion constante avec Dieu est négligée, la manière d’enseigner du moniteur de l’Ecole du Sabbat sera aride, ennuyeuse, ses paroles dénuées de la puissance nécessaire pour atteindre les cœurs. Etre ouvrier avec Dieu, cela dépasse de beaucoup le fait de se rendre à l’Ecole du Sabbat, d’assister aux différentes réunions de l’église, d’être membre enseignant, et de rendre témoignage dans une assemblée. Cette tâche exige un cœur rempli d’un zèle ardent pour le salut des âmes en faveur desquelles le Christ est mort, une pleine sollicitude, un entier dévouement à la cause de Dieu, l’élaboration de plans destinés à rendre l’enseignement plus intéressant, la recherche

«Back «Prev. Pub. «Ch «Pg   Pg» Ch» Next Pub.» Forward»