Ellen G. White Writings

<< Back Forward >>

«Back «Prev. Pub. «Ch «Pg   Pg» Ch» Next Pub.» Forward»

TÉMOIGNAGES sur l’Ecole du Sabbat, Page 92

lopper les esprits et les cœurs des enfants, voilà leur tâche. Pour qu’elle soit fructueuse, il leur faudra la sagesse d’en haut. Nombreux sont les membres enseignants qui sont affligés de myopie spirituelle et ne savent comment s’y prendre pour obtenir de bons résultats avec les élèves qui leur sont confiés. Et au lieu de progrès, il y a recul. Il ne faut rien de moins que la vertu du Saint-Esprit pour que, en lieu et place de réforme de caractère momentanée, une progression constante dans la grâce se manifeste aussi bien chez celui qui enseigne que chez ceux qui écoutent et qu’un courant de vie spirituelle et de force s’établisse de façon permanente. — Sabbath School Worker, mars 1896.

Chapitre 25—La consécration chez le moniteur

Le Seigneur désire que nos moniteurs de l’Ecole du Sabbat s’examinent eux-mêmes pour s’assurer qu’ils demeurent dans l’amour de Dieu. Tous ceux qui travaillent pour le Maître seront par lui soumis à l’épreuve. Aussi doivent-ils s’efforcer, de manière constante, d’obtenir une intelligence plus profonde et plus exacte des choses d’en haut, exposés qu’ils sont au danger de ressentir une telle confiance en eux-mêmes que celle-ci les aveugle au sujet de leurs imperfections et de leur étroitesse d’esprit. C’est ainsi qu’au lieu d’élargir leur horizon, ils ne feraient qu’augmenter leur propre suffisance et négligeraient d’introduire Jésus dans leur vie et leur expérience personnelle. Le moniteur se doit d’apprendre à parler de,, manière distincte et intelligible pour tous, : de cultiver ses facultés mentales ; les laisser en friche signifie faiblesse et confusion de pensée ‘et ne permet pas de comprendre ni d’enseigner les, articles de foi. L’éducateur qui ne possède pas une piété sincère, pure et désintéressée, qui se révèle inapte à sup-

«Back «Prev. Pub. «Ch «Pg   Pg» Ch» Next Pub.» Forward»