Larger font
Smaller font
Copy
Print
Contents

L'histoire de la Rédemption

 - Contents
  • Results
  • Related
  • Featured
No results found for: "".
    Larger font
    Smaller font
    Copy
    Print
    Contents

    Dans la salle d'audience du tribunal

    La foule réclamait à grands cris le sang de Jésus. Il fut cruellement flagellé, on le revêtit d'un vieux manteau de pourpre, et on fixa sur sa tête sainte une couronne d'épines. On lui mit aussi un roseau dans la main et on s'inclina devant lui en disant, sur un ton de moquerie: “Salut, roi des Juifs!” Jean 19:3. Puis on lui prenait le roseau et on l'en frappait sur la tête, enfonçant ainsi les épines dans ses tempes, ce qui faisait ruisseler le sang sur son visage et sur sa barbe.HR 217.1

    Pour les anges, pareil spectacle était difficilement supportable. Ils auraient voulu délivrer le Seigneur, mais ceux qui les commandaient les en empêchaient et déclaraient que telle était la lourde rançon qui devait être payée pour les humains, que celle-ci devait être parfaite et qu'elle coûterait la vie de Celui qui avait le pouvoir de la mort. Jésus savait que les anges étaient témoins de cette scène d'humiliation. Assurément, le plus faible d'entre eux aurait pu terrasser cette foule railleuse et délivrer le Christ. Le Sauveur avait la certitude que s'il le demandait à son Père, des anges le libéreraient immédiatement. Mais il fallait qu'il subisse la violence des hommes méchants pour réaliser le plan du salut.HR 217.2

    Pendant que la foule en furie lui faisait subir les plus viles injures, Jésus se tenait doux et humble devant elle. On lui crachait au visage — ce visage dont les impies essaieront un jour de se cacher, qui éclairera la cité de Dieu et brillera d'un éclat plus éblouissant que celui du soleil. Cependant, le Christ ne jeta pas sur ses offenseurs un regard de colère. Ils lui couvrirent la tête d'un vieux vêtement pour l'empêcher de voir, le frappèrent au visage et lui crièrent: “Qui t'a frappé? Devine!” Luc 22:64. Les anges étaient bouleversés. Ils auraient voulu délivrer Jésus sur-le-champ; mais ceux qui étaient à leur tête les en empêchèrent.HR 218.1

    Plusieurs disciples avaient obtenu l'autorisation de pénétrer là où se trouvait leur Maître et d'assister à son jugement. Ils espéraient que Jésus manifesterait sa puissance divine, qu'il échapperait à ses ennemis et les punirait de leur cruauté à son égard. Les espoirs des disciples renaissaient et s'évanouissaient à mesure que se déroulaient les différentes phases du procès. Ils se laissaient parfois gagner par le doute et craignaient d'avoir été trompés. Mais la voix qu'ils avaient entendue sur la montagne de la transfiguration et la gloire qu'ils y avaient contemplé renforçaient leur foi que Jésus était bien le Fils de Dieu. Ils se remémoraient les scènes dont ils avaient été témoins, les miracles que le Seigneur avait accomplis pour guérir les malades, pour ouvrir les yeux des aveugles, les oreilles des sourds, pour reprendre et chasser les démons, pour ressusciter les morts et même pour calmer le vent et la mer.HR 218.2

    Ils ne pouvaient se faire à l'idée que leur Maître mourrait. Ils espéraient toujours qu'il se dresserait, qu'il déploierait sa puissance et qu'avec autorité, il disperserait cette foule assoiffée de sang — comme lorsqu'il était entré dans le temple dont il avait chassé ceux qui avaient fait de la maison du Seigneur un lieu de trafic et qui s'étaient enfuis devant lui comme s'ils avaient été poursuivis par un régiment d'hommes armés. Oui, les disciples auraient souhaité que Jésus montre son pouvoir de manière que tous soient convaincus qu'il était le Roi d'Israël.HR 218.3

    Larger font
    Smaller font
    Copy
    Print
    Contents