Larger font
Smaller font
Copy
Print
Contents

L'histoire de la Rédemption

 - Contents
  • Results
  • Related
  • Featured
No results found for: "".
    Larger font
    Smaller font
    Copy
    Print
    Contents

    Moïse cède à l'impatience

    “Aaron et lui (Moïse) convoquèrent la communauté devant le rocher désigné, et leur dirent: Ecoutez donc, vous, les rebelles! Serons-nous capables de faire jaillir pour vous de l'eau de ce rocher? Moïse leva le bras et frappa à deux reprises le rocher avec son bâton. Aussitôt de grandes quantités d'eau en jaillirent, et les Israélites purent s'y désaltérer, de même que leurs troupeaux. Mais le Seigneur dit à Moïse et à Aaron: Vous n'avez pas eu confiance en moi, vous n'avez pas laissé ma sainteté se manifester aux yeux des Israélites! Pour cette raison, ce n'est pas vous qui conduirez ce peuple dans le pays que je leur donne”. Nombres 20:10-12.HR 166.1

    En la circonstance, Moïse se rendit coupable d'une faute: fatigué d'entendre les plaintes continuelles que le peuple formulait contre lui, sur l'ordre du Seigneur il prit son bâton et, au lieu de parler au rocher comme Dieu le lui avait dit, il le frappa à deux reprises en disant: “Serons-nous capables de faire jaillir pour vous de l'eau de ce rocher?” Il prononça là des paroles inconsidérées. Il ne dit pas: L'Eternel va maintenant vous donner une autre preuve de son pouvoir en faisant jaillir de l'eau de ce rocher. Il ne dit pas que c'était la puissance et la gloire divines qui avaient fait surgir à nouveau l'eau du rocher, et par conséquent, il ne magnifia pas Dieu au yeux du peuple. A cause de cette faute, le Seigneur ne permit pas à Moïse de conduire Israël jusque dans la terre promise.HR 166.2

    Cette manifestation de la puissance de Dieu, qui répondait à une nécessité, était une occasion particulièrement solennelle que Moïse et Aaron auraient dû saisir pour impressionner favorablement le peuple. Mais, énervé, excédé et irrité par les murmures continuels des Israélites, Moïse leur dit: “Ecoutez donc, vous, les rebelles! Serons-nous capables de faire jaillir pour vous de l'eau du rocher?” En s'exprimant de cette façon, il admettait pratiquement qu'ils se plaignaient à juste titre quand ils l'acccusaient de les avoir fait sortir d'Egypte. Certes, Dieu avait pardonné les Hébreux pour des fautes plus graves que celle dont Moïse s'était rendu coupable; mais la gravité d'un péché commis par un chef n'est pas la même que s'il a été commis par ses subordonnés. C'est pourquoi le Seigneur ne pouvait pas excuser la faute de Moïse et ne lui permit pas d'entrer au pays de Canaan.HR 167.1

    Là — à Cadès — Dieu montra à son peuple de façon évidente que Celui qui avait accompli une telle délivrance en les libérant de l'esclavage dont ils souffraient en Egypte n'était pas Moïse, mais l'Ange puissant qui les guida au cours de tous leurs déplacements et dont il est écrit: “Je vais envoyer un ange qui vous précédera et vous protégera le long du chemin; il vous conduira dans le pays que je vous ai préparé. Prenez bien soin de lui obéir, de ne pas vous montrer insoumis; il ne supporterait pas votre révolte, car il agit en mon nom”. Exode 23:20, 21.HR 167.2

    Moïse s'était arrogé la gloire qui appartient à Dieu seul. L'Eternel fit donc en sorte que le peuple rebelle sache avec certitude que ce n'était pas Moïse qui les avait fait sortir d'Egypte, mais lui-même. Le Seigneur avait confié à Moïse la charge de conduire Israël tandis que l'Ange puissant précéderait les Hébreux dans tous leurs déplacements et les dirigerait au cours de leurs pérégrinations. Etant donné qu'ils oubliaient si facilement que Dieu les conduisait au moyen de son Ange et qu'ils attribuaient à l'homme ce que la puissance divine seule pouvait accomplir, l'Eternel les mit à l'épreuve pour voir s'ils lui obéiraient. Mais chaque fois, ils ne supportaient pas l'épreuve. Au lieu de croire en Dieu et de reconnaître qu'il avait jalonné leur route de manifestations de son pouvoir et de preuves de son amour et de sa sollicitude, ils doutèrent de lui et accusèrent Moïse de les avoir fait sortir d'Egypte et d'être responsable de tous leurs malheurs. Moise avait supporté leur entêtement avec une patience remarquable. Une fois, ils avaient même voulu le lapider.HR 167.3

    Larger font
    Smaller font
    Copy
    Print
    Contents