Larger font
Smaller font
Copy
Print
Contents

L'histoire de la Rédemption

 - Contents
  • Results
  • Related
  • Featured
No results found for: "".
    Larger font
    Smaller font
    Copy
    Print
    Contents

    Chapitre 29 — La crucifixion du Christ

    Jésus-Christ, le Fils bien-aimé de Dieu, fut livré au peuple pour être crucifié. Disciples et croyants de la contrée avoisinante se joignirent à la foule qui suivait le Sauveur jusqu'au calvaire. Soutenue par Jean, le disciple bien-aimé, la mère de Jésus était présente elle aussi, le cœur en proie à une douleur indicible. Pourtant, elle espérait, comme les disciples, que cette scène pénible changerait: que Jésus manifesterait sa puissance et qu'il apparaîtrait aux yeux de ses ennemis comme le Fils de Dieu. Puis son cœur défaillait à nouveau lorsqu'elle se rappelait les paroles qu'il lui avait dites à mots couverts concernant les événements qui se déroulaient ce jour-là.HR 224.1

    A peine le Christ avait-il franchi la porte de la maison de Pilate qu'on apporta la croix qui avait été préparée pour Barrabas; on la chargea sur les épaules sanglantes et meurtries du Sauveur. Les compagnons de Barrabas, qui étaient condamnés à mourir en même temps que Jésus, furent, eux aussi, chargés d'une croix. Le Seigneur fit quelques pas en portant sa croix; puis, à cause de la perte de sang, de la souffrance et de la fatigue excessive, il s'écroula sans connaissance sur le sol.HR 224.2

    Quand il eut reprit ses sens, la croix fut de nouveau chargée sur ses épaules, et on l'obligea à avancer. Après avoir fait quelques pas en titubant, ployant sous le lourd fardeau, il s'affaissa une fois de plus inanimé sur le sol. On crut d'abord qu'il était mort, mais finalement, il reprit connaissance. Les prêtres et les chefs du peuple n'éprouvaient pas la moindre pitié pour leur victime, mais ils comprirent que Jésus était incapable de faire un pas de plus avec cet instrument de torture. Tandis qu'ils réfléchissaient à ce qu'ils pourraient faire, un Cyrénéen dénommé Simon, arrivait en sens contraire du cortège. A l'instigation des prêtres, on réquisitionna cet homme et on l'obligea à porter la croix du Christ. Les fils de Simon étaient des disciples de Jésus, mais lui-même n'était jamais entré en contact avec le Sauveur.HR 224.3

    Une grande foule suivit le Christ jusqu'au calvaire; de nombreuses personnes se moquaient de lui et le ridiculisaient, d'autres pleuraient et chantaient ses louanges. Ceux qu'il avait guéris de différentes infirmités et ceux qu'il avait ressuscités des morts proclamaient avec force ses œuvres merveilleuses. Ils insistaient pour savoir ce que Jésus avait fait pour être ainsi traité comme un malfaiteur. Quelques jours auparavant, cette foule l'avait salué au milieu de joyeux hosanna, en agitant des branches de palmiers, tandis qu'il entrait triomphalement dans Jérusalem. Mais parmi tous les gens qui, ce jour-là, avaient chanté ses louanges pour faire comme tout le monde, nombreux étaient ceux qui criaient maintenant: “Crucifie-le! Crucifie-le!”HR 225.1

    Larger font
    Smaller font
    Copy
    Print
    Contents