Larger font
Smaller font
Copy
Print
Contents

L'histoire de la Rédemption

 - Contents
  • Results
  • Related
  • Featured
No results found for: "".
    Larger font
    Smaller font
    Copy
    Print
    Contents

    Chapitre 50 — Le message du premier ange

    La prophétie du message du premier ange, contenue dans le chapitre quatorze de l'Apocalypse, trouva sa réalisation dans le mouvement adventiste qui a vu le jour dans les années 1840-44. Tant en Europe qu'en Amérique, des hommes de foi et de prière dont l'attention avait été attirée par les prophéties, furent vivement intéressés et, en étudiant les textes inspirés, ils parvinrent à la conviction que la fin de toutes choses était proche. L'Esprit de Dieu engagea ses serviteurs à en avertir les humains. C'est ainsi que partout se répandit le message de l'Evangile éternel: “Craignez Dieu et rendez-lui gloire! Car le moment est arrivé où il va juger les hommes”. Apocalypse 14:7.HR 366.1

    Partout où ils pénétraient, les missionnaires annoncèrent l'heureuse nouvelle du prochain retour du Christ. Il y avait, dans différents pays, des groupes isolés de chrétiens qui, par la seule étude des Ecritures, étaient arrivés à la conclusion que l'avènement du Sauveur était proche. Dans certaines régions de l'Europe, où les lois étaient si sévères qu'elles interdisaient l'annonce du retour de Jésus, de jeunes enfants se sentirent poussés à proclamer ce retour, et de nombreuses personnes prêtèrent l'oreille à ce solennel avertissement.HR 366.2

    William Miller et ses collaborateurs reçurent pour mission de prêcher le message en Amérique, et la lumière qui en résulta se répandit jusqu'en des pays lointains. Le Seigneur envoya son ange pour toucher le cœur de ce cultivateur qui en était arrivé à douter de la Bible, et pour l'encourager à étudier les prophéties. Des anges du ciel visitèrent à plusieurs reprises cet homme que le Seigneur avait choisi, afin de guider son esprit et lui faire comprendre les prophéties restées jusque-là obscures pour le peuple de Dieu. Il lui fut donné de découvrir le commencement de la chaîne de la vérité, puis un maillon après l'autre, jusqu'à ce qu'il puisse considérer, émerveillé, la Parole de Dieu dans son ensemble. Il constata qu'elle contenait un parfait enchaînement de vérités; et cette Parole, dont il avait nié l'inspiration, se présentait maintenant à lui dans sa glorieuse beauté. Il comprit qu'un texte de la Bible en explique un autre: lorsqu'il se trouvait devant un passge dont il ne comprenait pas le sens, il en trouvait un autre qui lui fournissait la lumière souhaitée. L'étude du Livre sacré était pour lui un sujet de joie, et lui inspirait le plus profond respect.HR 366.3

    En continuant à sonder les prophéties, il vit que les habitants de la terre vivaient, sans le savoir, les dernières scènes de l'histoire de ce monde. Quant aux Eglises, il se rendit compte qu'elles étaient corrompues; elles avaient détourné leurs affections de Jésus et les avaient reportées sur le monde; elles recherchaient les honneurs d'ici-bas au lieu de rechercher les faveurs d'en haut; elles s'attachaient aux biens terrestres, au lieu de s'amasser un trésor dans le ciel. Voyant partout l'hypocrisie, les ténèbres et la mort, Miller s'en émut. Le Seigneur l'appela à quitter sa ferme comme il avait appelé Elisée à laisser ses bœufs et sa charrue pour suivre le prophète Elie.HR 367.1

    Non sans appréhension, William Miller commença à exposer en public les mystères du royaume de Dieu, en montrant à ses auditeurs que les prophéties aboutissaient à la seconde venue du Christ. Le témoignage des Ecritures indiquant — d'après lui — que le retour du Seigneur se produirait en 1843, suscita un très grand intérêt. De nombreuses personnes furent convaincues que les arguments fondés sur les périodes prophétiques étaient plausibles et, sacrifiant l'orgueil de leurs opinions, ils acceptèrent la vérité avec joie. Un certain nombre de pasteurs renoncèrent à leurs idées et à leurs sentiments sectaires, à leur salaire et à la charge de leurs églises, et prêtèrent main forte à la proclamation de l'avènement du Sauveur.HR 367.2

    Mais étant donné que peu de pasteurs acceptèrent ce message, celui-ci fut en grande partie confié à de simples laïcs. Aussi, des agriculteurs abandonnèrent-ils leurs champs, des mécaniciens leurs outils, des commerçants leur marchandise, sans parler des hommes exerçant une profession libérale qui renonçèrent à poursuivre leur activité. Malgré cela, le nombre d'ouvriers était faible, en comparaison de l'œuvre à accomplir. La triste condition dans laquelle se trouvaient les Eglises et la corruption qui régnait dans le monde étaient un souci constant pour les vrais soldats du Christ; aussi enduraient-ils volontiers fatigue, privations et souffrances pour pouvoir amener hommes et femmes à la repentence et au salut. En dépit de l'opposition de Satan, l'œuvre ne cessait de progresser, et des milliers de gens acceptaient la vérité du retour du Christ.HR 368.1

    Larger font
    Smaller font
    Copy
    Print
    Contents