Larger font
Smaller font
Copy
Print
Contents

L'histoire de la Rédemption

 - Contents
  • Results
  • Related
  • Featured
No results found for: "".
    Larger font
    Smaller font
    Copy
    Print
    Contents

    Chapitre 54 — Le message du troisième ange

    Lorsque le Christ entra dans le lieu très saint du sanctuaire céleste pour y achever son œuvre expiatoire, il confia à ses serviteurs le dernier message de miséricorde qui devait être annoncé au monde. Ce message est celui du troisième ange d' Apocalypse 14. Aussitôt après sa proclamation, le prophète vit l'apparition en gloire du Fils de l'homme revenant pour moissonner la terre.HR 390.1

    Ainsi que les Écritures l'avaient annoncé, le ministère du Christ dans le lieu très saint du sanctuaire commença au terme des (2300) jours prophétiques, en 1844. A cette époque s'appliquent les paroles de l'apôtre Jean: “Le temple de Dieu, dans le ciel, s'ouvrit alors, et l'on vit le coffre de l'alliance dans son temple”. Apocalypse 11:19. Ce coffre de l'alliance de Dieu se trouve dans le second appartement du sanctuaire. Quand le Christ y pénétra, pour officier en faveur des pécheurs, le lieu très saint fut ouvert, et l'arche de Dieu s'offrit à la vue. La majesté et la puissance divines furent révélées à ceux qui, par la foi, contemplaient le Sauveur accomplissant son œuvre d'intercession. Quand le temple fut inondé de sa gloire, la lumière émanant du saint des saints resplendit sur son peuple ici-bas.HR 390.2

    Par la foi, les fidèles avaient vu leur souverain Sacrificateur quitter le lieu saint, entrer dans le lieu très saint, et présenter son sang devant l'arche de Dieu. C'est dans cette arche sacrée que se trouve la loi du Père, celle-là même qui fut promulguée par Dieu au milieu des tonnerres du Sinaï, et qu'il écrivit de son doigt sur les tables de pierre. Aucun commandement n'a été annulé; pas un seul trait de lettre, pas un seul iota n'a disparu. Le Seigneur avait donné à Moïse une copie de sa loi, mais il en conservait l'original dans le sanctuaire céleste. En examinant ces saints préceptes, ceux qui cherchaient la vérité pouvaient constater que le quatrième commandement figurait au cœur même du décalogue, tel qu'il avait été initialement énoncé: “N'oublie jamais de me consacrer le jour du sabbat. Tu as six jours pour travailler et faire tout ton ouvrage. Le septième jour, c'est le sabbat qui m'est réservé, à moi, le Seigneur ton Dieu; tu ne feras aucun travail ce jour-là, ni toi, ni tes enfants, ni tes serviteurs ou servantes, ni ton bétail, ni l'étranger qui réside chez toi. Car en six jours j'ai créé le ciel, la terre, la mer et tout ce qu'ils contiennent, puis je me suis reposé le septième jour. C'est pourquoi moi, le Seigneur, j'ai béni le jour du sabbat et je veux qu'il me soit consacré”. Exode 20:8-11.HR 390.3

    L'Esprit de Dieu impressionna les cœurs de ces étudiants de sa Parole. Ils acquirent la conviction qu'ils avaient involontairement transgressé le quatrième commandement en négligeant de sanctifier le jour du repos institué par le Créateur. Puis ils examinèrent les raisons pour lesquelles on observait le premier jour de la semaine au lieu de celui que Dieu avait mis à part, et ils ne trouvèrent dans la Bible aucun texte indiquant que le quatrième commandement aurait été aboli ou que le sabbat aurait été changé; la bénédiction attachée dès les origines au septième jour n'avait jamais été annulée. Ils avaient en toute bonne foi cherché à connaître et à faire la volonté de Dieu, et quand ils se rendirent compte qu'ils étaient des transgresseurs de sa loi, leurs cœurs furent remplis de tristesse. Et, sans plus attendre, ils manifestèrent leur fidélité envers Dieu en observant son saint sabbat.HR 391.1

    Les efforts déployés pour les en dissuader ne manquèrent pas. Cependant, tout le monde pouvait comprendre que si le sanctuaire terrestre était une image ou un modèle du sanctuaire céleste, la loi déposée dans l'arche sur la terre était la reproduction exacte de celle qui se trouvait dans l'arche céleste, et qu'en conséquence, l'acceptation de la vérité concernant le sanctuaire céleste impliquait la reconnaissance de l'autorité de la loi divine et l'impératif du sabbat prescrit dans le quatrième commandement.HR 392.1

    Ceux qui acceptèrent la lumière concernant la médiation du Christ et la perpétuité de la loi de Dieu découvrirent que ces vérités étaient mises en relief dans le troisième message. En effet, l'ange déclare: “C'est ici la persévérance des saints, qui gardent les commandements de Dieu et qui ont la foi de Jésus”. Apocalypse 14:12 (Segond). Cette déclaration est précédée par un avertissement d'une redoutable gravité: “Celui qui adore la bête et son image, et en reçoit la marque sur le front ou sur la main, boira lui-même le vin de Dieu, le vin de sa fureur, qu'il a versé pur dans la coupe de sa colère!” Apocalypse 14:9, 10. Mais pour comprendre la signification de ce message, il fallait découvrir le sens des symboles employés. Que représentent la bête, l'image et la marque de la bête? Une fois de plus, ceux qui cherchaient la vérité devaient réexaminer les prophéties.HR 392.2

    Larger font
    Smaller font
    Copy
    Print
    Contents