Larger font
Smaller font
Copy
Print
Contents

L'histoire de la Rédemption

 - Contents
  • Results
  • Related
  • Featured
No results found for: "".
    Larger font
    Smaller font
    Copy
    Print
    Contents

    L'opposition

    La proclamation d'une date précise pour le retour du Christ suscita dans toutes les classes de la société une forte opposition à laquelle prirent part aussi bien le pasteur du haut de la chaire que le plus vil des pécheurs. “Nul ne connaît ni le jour ni l'heure!” — tel était le slogan utilisé par les prédicateurs hypocrites comme par les moqueurs les plus arrogants. Ils refusaient de prêter l'oreille aux explications claires et logiques données par ceux qui montraient l'aboutissement des périodes prophétiques et qui mettaient en lumière les signes de l'avènement que le Christ lui-même avait indiqués.HR 370.2

    Parmi ceux qui professaient aimer le Sauveur, nombreux étaient ceux qui ne voyaient pas d'objection à ce que son retour soit annoncé; ils s'opposaient seulement à la fixation d'une date précise. Mais Dieu qui voit tout lisait les pensées de leurs cœurs. En réalité, ces gens ne voulaient pas entendre parler du jour où le Seigneur viendrait juger le monde selon sa justice. Ayant été des serviteurs infidèles, leurs œuvres n'auraient pas résisté aux regards de Dieu, et ils craignaient de comparaître devant sa face. Comme les Juifs lors de la première venue de Jésus, ils n'étaient pas prêts à l'accueillir. Satan et ses suppôts exultaient de joie et accablaient de sarcasmes le Christ et ses anges en constatant que ses soi-disant disciples avaient si peu d'amour pour lui qu'ils ne désiraient même pas le rencontrer.HR 371.1

    Des sentinelles infidèles à leur mission entravaient les progrès de l'œuvre de Dieu. Dès que les gens commençaient à témoigner de l'intérêt pour le message et à s'enquérir de la voie du salut, ces conducteurs religieux s'interposaient entre eux et la vérité, et ils s'efforçaient d'apaiser leurs craintes en déformant le sens de la Parole de Dieu. En agissant ainsi, ces pasteurs indignes faisaient cause commune avec Satan et s'écriaient: “Tout va bien, tout va très bien, alors que tout va mal”. Jérémie 6:14. A l'exemple des pharisiens du temps de Jésus, beaucoup refusaient d'entrer dans le royaume des cieux et empêchaient d'entrer ceux qui le voulaient. Le Seigneur les tiendra responsables de la perte de ces âmes.HR 371.2

    Partout où le message de la vérité était proclamé, les membres d'église les plus humbles et les plus dévoués étaient les premiers à l'accepter. Ceux qui étudiaient la Bible par eux-mêmes se rendaient compte que les interprétations traditionnelles de la prophétie n'étaient pas conformes à l'Ecriture. Quand les fidèles n'étaient pas déroutés par les efforts du clergé visant à falsifier la vérité et qu'ils sondaient eux-mêmes le Livre sacré, il suffisait que la doctrine relative au retour du Christ soit comparée à la Bible pour que sa véracité divine soit établie.HR 371.3

    De nombreux croyants souffrirent de la méchanceté de leurs frères incrédules. Certains, soucieux de préserver leur position dans leur Eglise, passèrent sous silence leurs convictions tandis que d'autres estimaient que leur fidélité à Dieu leur interdisait de cacher les vérités qui leur avaient été confiées. Bon nombre furent exclus de leurs Églises pour la seule raison qu'ils exprimaient leur foi au retour du Christ. Ceux qui furent ainsi éprouvés à cause de leurs convictions trouvèrent un grand encouragement dans ces paroles du prophète: “Vous avez des compatriotes qui vous détestent et vous excluent parce que vous lui êtes fidèles. Ils vous disent en se moquant: ‘Que le Seigneur montre sa gloire, et nous vous verrons triompher!’ Mais c'est eux qui seront humiliés”. Ésaïe 66:5.HR 372.1

    Les anges de Dieu observaient avec un profond intérêt les conséquences de l'avertissement qui était donné. Quand les Eglises dans leur ensemble rejetèrent le message, les anges, attristés, se détournèrent d'elles. Toutefois, il y avait, dans ces Eglises, de nombreux chrétiens qui n'avaient pas encore eu l'occasion de prendre position à l'égard de la vérité du retour du Christ. Nombreux étaient ceux qui, induits en erreur par leur mari, leur femme, leurs parents ou leurs enfants, croyaient que le seul fait de prêter l'oreille aux prétendues hérésies enseignées par les adventistes était un péché. Des anges furent chargés de veiller spécialement sur ces précieuses âmes, car une autre lumière émanant du trône de Dieu devait briller sur leur sentier.HR 372.2

    Larger font
    Smaller font
    Copy
    Print
    Contents