Larger font
Smaller font
Copy
Print
Contents

L'histoire de la Rédemption

 - Contents
  • Results
  • Related
  • Featured
No results found for: "".
    Larger font
    Smaller font
    Copy
    Print
    Contents

    La présomption punie

    Les habitants de Bet-Chémech étaient occupés à moissonner quand ils virent l'arche du Seigneur placée sur le char, tiré par les vaches, et ils en éprouvèrent une grande joie. Les vaches conduisirent le véhicule portant le coffre sacré jusqu'à une grosse pierre où elles s'arrêtèrent. Les lévites déchargèrent le coffre sacré et les offrandes des Philistins et, avec le bois du char, ils offrirent en holocauste les vaches qui avaient amené l'arche sainte et les offrandes des Philistins. Les chefs des Philistins retournèrent à Ecron, et le fléau cessa.HR 192.2

    Les gens de Bet-Chémech étaient curieux de savoir quel grand pouvoir était contenu dans cette arche, puisqu'il permettait d'accomplir de si grands prodiges. Ils n'attribuaient pas ce pouvoir à Dieu, mais ils croyaient que cette force venait de l'arche elle-même. Aucun être humain, sinon ceux qui avaient été investis de cette fonction sacrée, n'avait le droit de regarder l'arche découverte, sous peine de mort, car c'était comme s'il avait regardé Dieu lui-même. Et quand ces gens, cédant à leur curiosité, ouvrirent le coffre sacré et pénétrèrent ses secrets, les anges qui accompagnaient l'arche firent mourir plus de cinquante mille personnes.HR 192.3

    Effrayés, les habitants de Bet-Chémech déclarèrent: “Personne ne pourrait subsister en présence du Seigneur, ce Dieu saint. Où allons-nous donc faire transporter, loin de chez nous, son coffre sacré? Ils envoyèrent des messagers aux habitants de Quiriat-Yéarim pour leur dire: Les Philistins ont rapporté le coffre du Seigneur. Venez donc le chercher et emportez-le chez vous”. 1 Samuel 6:20, 21. Les habitants de Quiriat-Yéarim vinrent donc chercher l'arche du Seigneur et la déposèrent dans la maison d'Abinadab, et ils consacrèrent son fils pour en assurer la garde. Pendant vingt ans, les Hébreux vécurent sous la coupe des Philistins; ils en furent profondément humiliés et se repentirent de leurs fautes. Samuel intercéda en leur faveur et Dieu exerça sa miséricorde envers eux. De nouveau, les Philistins leur déclarèrent la guerre, et le Seigneur accomplit des prodiges pour Israël qui triompha de ses ennemis.HR 193.1

    Le coffre sacré resta dans la maison d'Abinadab jusqu'à ce que David fût couronné roi. David rassembla tous les hommes d'élite d'Israël, au nombre de trente mille, et il alla reprendre l'arche de Dieu. Il plaça celle-ci sur un char neuf et l'enleva de la maison d'Abinadab. Ouza et Ahio, fils d'Abinadab, conduisaient le char. Toute la maison d'Israël, sous la conduite de David, jouait de toute sorte d'instruments devant le Seigneur. “Lorsqu'on arriva près de l'aire de Nakon, les bœufs faillirent faire tomber le coffre sacré. Ouza étendit la main pour le retenir. Alors le Seigneur se mit en colère contre lui: il le frappa sur place à cause de ce geste irréfléchi. Ouza mourut là, à côté du coffre”. 2 Samuel 6:6, 7. Ouza s'était emporté contre les bœufs parce qu'ils avaient trébuché. En cela, il montra son manque de confiance en Dieu, comme si Celui qui avait repris le coffre sacré des mains des Philistins n'avait pas le pouvoir d'en prendre soin. Les anges qui étaient chargés de veiller sur l'arche firent périr Ouza parce que, dans un geste d'impatience, il avait mis la main sur le coffre sacré.HR 193.2

    “Ce jour-là, il (David) eut peur du Seigneur et déclara: Je ne peux pas accueillir chez moi le coffre du Seigneur! Il renonça donc à transférer le coffre chez lui, dans la Cité de David, mais le fit déposer dans la maison d'Obed-Edom, un homme originaire de Gat”. 2 Samuel 6:9, 10. David savait qu'il était lui-même pécheur, et il craignait de faire preuve de quelque présomption et d'attirer sur lui la colère divine. “Le coffre y demeura trois mois (dans la maison d'Obed-Edom), et le Seigneur bénit Obed-Edom et tous les siens”. 2 Samuel 6:11.HR 194.1

    Dieu voulait faire comprendre à son peuple que si d'une part le coffre sacré produisait la frayeur et la mort chez ceux qui violaient les commandements qu'il contenait, d'autre part, ce coffre sacré était une source de bénédiction et de force pour ceux qui obéissaient à ses préceptes. Lorsque David apprit que la maison d'Obed-Edom avait été richement bénie et que tous les biens de cet homme avaient prospéré grâce à l'arche du Seigneur, il éprouva le désir de la faire transporter dans sa propre cité. Mais auparavant, il se consacra lui-même à Dieu et ordonna à tous les notables de son royaume de s'abstenir de toutes affaires profanes susceptibles de les distraire de leur idéal religieux. Il durent donc se purifier pour pouvoir transporter l'arche sainte dans la cité de David. “Alors David se rendit chez Obed-Edom, pour en faire amener le coffre à la Cité de David, dans un joyeux cortège. ... On vint déposer le coffre à la place qui lui était réservée, dans la tente que David avait fait dresser pour lui. Ensuite David offrit au Seigneur des sacrifices complets et des sacrifices de communion”. 2 Samuel 6:12, 17.HR 194.2

    Larger font
    Smaller font
    Copy
    Print
    Contents