Larger font
Smaller font
Copy
Print
Contents

L'histoire de la Rédemption

 - Contents
  • Results
  • Related
  • Featured
No results found for: "".
    Larger font
    Smaller font
    Copy
    Print
    Contents

    Un panorama du grand conflit

    Au-dessus du trône on voit la croix, et comme dans une série de tableaux panoramiques, on voit défiler les scènes de la tentation et de la chute d'Adam, puis les phases successives du grand plan de la rédemption. L'humble naissance du Sauveur; son enfance et son adolescence toutes de candeur et d'obéissance; son baptême dans le Jourdain; son jeûne et sa tentation dans le désert; son ministère public durant lequel il révéla aux humains les plus précieuses bénédictions du ciel; ses journées remplies d'actes d'amour et de miséricorde; ses nuits de prière et de veille dans la solitude de la montagne; les complots, fruits de l'envie, de la haine et de la méchanceté qui le récompensaient de ses bienfaits; son angoissante et mystérieuse agonie dans le jardin de Gethsémané où il porta le poids écrasant des péchés du monde entier; sa trahison et son arrestation par une troupe assoiffée de sang; les tragiques événements de cette nuit d'horreur; sa docilité; la désertion de ses disciples; la violence de la soldatesque dans les rues de Jérusalem; les comparutions chez Anne, au palais de Caïphe, au tribunal de Pilate, et devant le lâche et cruel Hérode; les sarcasmes, les injures, la flagellation, la condamnation à mort: tout cela défile avec une réalité saisissante.HR 436.1

    Puis, sous les yeux de la multitude remuante, passent les scènes finales. On voit le doux Martyr fouler le sentier qui mène au calvaire; le Roi du ciel est cloué sur la croix; tandis que le Fils de Dieu agonise, les prêtres arrogants se joignent à la populace pour l'insulter. Au moment où le Rédempteur expire, des ténèbres surnaturelles envahissent la scène; la terre tremble, les rochers se fendent et des tombeaux s'ouvrent.HR 436.2

    Ce spectacle effarant est d'une poignante exactitude. Satan, ses anges et ses sujets — qui reconnaissent leur œuvre — ne peuvent en détourner les regards. Chacun des acteurs de ce drame se reconnaît dans le rôle qu'il a joué. Hérode, qui massacra les enfants innocents de Bethléhem pour essayer de faire mourir le Roi d'Israël; l'infâme Hérodias, qui chargea sa conscience du sang de Jean-Baptiste; Pilate, faible et opportuniste; les soldats moqueurs; les sacrificateurs, les chefs religieux et la foule en démence qui criaient: “Que les conséquences de sa mort retombent sur nous et sur nos enfants!” — tous prennent alors conscience de la gravité de leur faute. Ils tentent en vain de se dérober à la vue de Celui dont la majesté divine et l'éclat surpassent la lumière du soleil, tandis que les rachetés jettent leurs couronnes aux pieds du Sauveur en s'écriant: “Il est mort pour moi!”HR 437.1

    Parmi la multitude des rachetés, figurent les apôtres du Christ: le courageux Paul, l'ardent Simon Pierre, Jean le disciple aimant et bien-aimé, leurs fidèles convertis et avec eux le long cortège des martyrs. Mais, à l'extérieur des murailles (de la nouvelle Jérusalem), en compagnie d'êtres vils et méchants, on voit ceux qui ont persécuté, emprisonné et mis à mort les chrétiens. Néron, ce monstre de vice et de cruauté, voit la joie et l'enthousiasme de ceux qu'il torturait autrefois, ce à quoi il prenait un plaisir sadique. Sa mère, présente elle aussi, peut constater que les défauts transmis à son fils et les passions encouragées et développées chez lui par son exemple, ont abouti à des crimes qui ont fait frémir le monde.HR 437.2

    Là sont des prêtres et des prélats de l'Eglise romaine qui, tout en prétendant être des ambassadeurs du Christ, recouraient au supplice du chevalet, à la prison et au bûcher pour asservir les consciences des disciples du Sauveur. Là se trouvent les orgueilleux pontifes qui se sont élevés au-dessus de Dieu et ont prétendu avoir le droit de modifier la loi du Très-Haut. De soi-disant Pères de l'Eglise doivent maintenant rendre compte à Dieu de ce dont ils voudraient bien être dispensés. Ils constatent — mais trop tard — que le Tout-Puissant est jaloux de sa loi, et qu'il ne tiendra pas le coupable pour innocent. Ils voient que Jésus-Christ s'identifie avec son peuple persécuté, et ils mesurent la force de ses propres paroles: “Toutes les fois que vous avez fait ces choses à l'un de ces plus petits de mes frères, c'est à moi que vous les avez faites”. Matthieu 25:40 (Segond).HR 437.3

    Larger font
    Smaller font
    Copy
    Print
    Contents