Larger font
Smaller font
Copy
Print
Contents

L'histoire de la Rédemption

 - Contents
  • Results
  • Related
  • Featured
No results found for: "".
    Larger font
    Smaller font
    Copy
    Print
    Contents

    Chapitre 13 — Jacob et l'ange

    Ce chapitre est basé sur Genèse 32:24-33:11.

    La faute dont Jacob s'était rendu coupable en obtenant par une tromperie la bénédiction destinée à son frère lui revint en mémoire avec force, et il eut peur que Dieu ne permette à Esaü de lui ôter la vie. Dans son angoisse, il pria Dieu toute la nuit. Je vis qu'un ange se présenta devant Jacob pour lui révéler sa faute sous son vrai jour. Mais au moment où l'ange s'apprêtait à le quitter, Jacob s'accrocha à lui, et le supplia avec larmes de ne pas s'en aller. Il affirma qu'il s'était profondément repenti de ses péchés et des torts qu'il avait causés à son frère, et il dit qu'à la suite de cela, il avait dû rester éloigné de la maison de son père pendant vingt ans. Jacob alla jusqu'à mentionner les promesses de Dieu et les signes de sa faveur dont il avait été l'objet de temps à autre depuis qu'il avait quitté sa famille.HR 91.1

    Toute la nuit, Jacob lutta avec l'ange, le suppliant de le bénir. L'ange semblait vouloir repousser sa prière, en lui rappelant constamment ses péchés, tout en essayant de se détacher de lui. Jacob était bien décidé à retenir l'ange, non par la force physique, mais par celle d'une foi vivante. Dans sa détresse, Jacob mentionna le repentir de son âme, et la honte qu'il éprouvait à cause de ses fautes. L'ange considérait sa prière avec une apparente indifférence, cherchant continuellement à se dégager de son étreinte. Il aurait pu faire appel à sa puissance surnaturelle pour s'en libérer, mais préféra s'en abstenir.HR 91.2

    Quand l'ange se rendit compte qu'il ne parvenait pas à persuader Jacob de son pouvoir surnaturel, il le frappa à l'articulation de la hanche, qui se déboîta aussitôt. Mais malgré la douleur ainsi causée, Jacob n'était pas disposé à abandonner la partie. Son but était d'obtenir une bénédiction, et la souffrance physique ne suffit pas à détourner son esprit de cet objectif. Dans les derniers instants du combat, il fut encore plus déterminé qu'au début. Sa foi persista et grandit jusqu'au dernier moment — jusqu'au lever du jour. Il ne laissa pas l'ange partir jusqu'à ce que celui-ci l'ait béni. “Il (l'ange) dit alors: Laisse-moi partir, car voici l'aurore. Je ne te laisserai pas partir si tu ne me bénis pas, répliqua Jacob”. Genèse 32:26, 27. Alors l'ange lui demanda: “Comment t'appelles-tu? Jacob, répondit-il. L'autre reprit: On ne t'appellera plus Jacob mais Israël, car tu as lutté avec Dieu et contre les hommes, et tu as été le plus fort”. Genèse 32:28, 29.HR 92.1

    Larger font
    Smaller font
    Copy
    Print
    Contents