Larger font
Smaller font
Copy
Print
Contents

L'histoire de la Rédemption

 - Contents
  • Results
  • Related
  • Featured
No results found for: "".
    Larger font
    Smaller font
    Copy
    Print
    Contents

    Chapitre 51 — Le message du deuxième ange

    Les églises qui repoussèrent le message du premier ange rejetèrent par là même la lumière du ciel. Car il s'agissait d'un message de miséricorde destiné à leur faire prendre conscience de leur mondanité et de leur déchéance et de les exhorter à se préparer à rencontrer le Seigneur.HR 375.1

    Le message du premier ange avait été adressé à l'humanité afin que l'Église du Christ se sépare des influences corruptrices du monde. Mais pour la majorité des humains — et même pour les soi-disant chrétiens — , les liens qui les retenaient à la terre étaient plus forts que ce qui les attiraient vers le ciel. Ils choisirent de prêter l'oreille à la sagesse du monde et se détournèrent du message de la vérité qui sonde les cœurs.HR 375.2

    Quand Dieu accorde sa lumière, ce n'est pas pour qu'elle soit méprisée et rejetée, mais pour qu'elle soit appréciée et qu'on lui obéisse. La lumière qu'il envoie devient ténèbres aux yeux de ceux qui la négligent. Quand l'Esprit de Dieu cesse de faire pénétrer la vérité dans le cœur des hommes, c'est en vain qu'ils l'écoutent, et toute prédication est vaine.HR 375.3

    Lorsque les Églises méprisèrent l'appel de Dieu en rejetant le message du retour du Christ, le Seigneur les rejeta. Le premier ange est suivi d'un deuxième qui proclame: “Elle est tombée, elle est tombée la grande Babylone! Elle a fait boire son vin à toutes les nations, le vin de sa terrible immoralité!” Apocalypse 14:8. Les adventistes interprétèrent ce message comme annonçant la chute morale des Églises consécutive à leur rejet du premier message. Le (deuxième) message: “Elle est tombée Babylone!” fut proclamé au cours de l'été de 1844, et, comme conséquence, environ cinquante mille personnes quittèrent ces Églises.HR 375.4

    Ceux qui prêchèrent le premier message n'avaient nullement pour objectif d'engendrer des divisions dans les Églises ou de créer des organisations séparées. “Dans toute l'œuvre que j'ai entreprise, dit William Miller, je n'ai jamais eu ni le désir ni l'intention de créer un centre d'intérêt séparé des dénominations existantes, ou de favoriser l'une au détriment de l'autre. Mon désir était de faire du bien à toutes les Églises. Croyant que tous les chrétiens ne pouvaient que se réjouir dans la perspective du retour du Christ et que ceux qui ne partagent pas mon point de vue n'en aimeraient pas moins ceux qui adhèrent à cette doctrine, je ne voyais pas la nécessité d'organiser des réunions séparées. Mon seul but était la conversion des âmes à Dieu, d'avertir le monde de l'heure du jugement et d'exhorter mes semblables à préparer leurs cœurs afin de pouvoir rencontrer le Seigneur dans la paix. L'immense majorité de ceux qui se sont convertis à la suite de mes efforts se sont joints aux différentes Églises existantes. Lorsque certains me demandaient ce qu'ils devaient faire à ce sujet, je leur conseillais toujours de se rattacher à une Église où ils se sentiraient chez eux; en répondant à de telles demandes, je n'ai jamais exprimé de préférence pour une Église particulière”.HR 376.1

    Pendant un certain temps, de nombreuses Églises accueillirent favorablement l'œuvre de Miller; mais lorsque celles-ci décidèrent de s'opposer à la doctrine du retour du Christ, elles voulurent que cesse tout débat sur cette question. Ceux qui avaient accepté la vérité relative au retour du Sauveur se trouvèrent donc dans une situation des plus embarrassantes. Ils aimaient leur Église et répugnaient à s'en séparer, mais lorsqu'ils y étaient ridiculisés et maltraités, lorsqu'on leur interdisait de parler de leur espérance ou d'assister à des réunions où l'on prêchait sur l'avènement du Seigneur, beaucoup finalement rejetaient le joug qui leur était imposé.HR 376.2

    En constatant que les Églises rejetaient le témoignage de la Parole de Dieu, les adventistes ne pouvaient plus les considérer comme l'Église du Christ, “la colonne et le soutien de la vérité”. 1 Timothée 3:15. Et quand le message “Elle est tombée Babylone!” commença à être proclamé, ils estimèrent avoir le droit de se séparer d'elles.HR 377.1

    Après qu'elles eurent rejeté le premier message, un changement inquiétant se produisit dans les Églises. En effet, à mesure que la vérité est méprisée, l'erreur est acceptée et appréciée. L'amour pour Dieu et la confiance en sa Parole se refroidissent. Les Églises ayant contristé le Saint-Esprit, il s'est retiré d'elles dans une grande mesure.HR 377.2

    Larger font
    Smaller font
    Copy
    Print
    Contents