Larger font
Smaller font
Copy
Print
Contents

L'histoire de la Rédemption

 - Contents
  • Results
  • Related
  • Featured
No results found for: "".
    Larger font
    Smaller font
    Copy
    Print
    Contents

    L'épreuve suprême de la foi

    Puis le Seigneur jugea bon de tester la foi d'Abraham en le soumettant à une redoutable épreuve. S'il avait passé avec succès le premier test, en attendant patiemment que la promesse soit accomplie en faveur de Sara, et s'il n'était pas allé auprès d'Agar, il n'aurait pas été nécessaire qu'il soit soumis à l'épreuve la plus sévère qui ait jamais été imposée à l'homme. Dieu dit à Abraham: “Prends ton fils Isaac, ton fils unique que tu aimes tant, va dans le pays de Moria, sur une montagne que je t'indiquerai, et là offre-le moi en sacrifice”. Genèse 22:2.HR 77.3

    Abraham ne douta pas et n'hésita pas; de bon matin, il prit deux de ses serviteurs et Isaac, son fils, se munit de bois pour l'holocauste, et se dirigea vers l'endroit que le Seigneur lui avait indiqué. Sachant que l'affection de Sara pour son fils la conduirait à douter de Dieu et à retenir Isaac, Abraham ne révéla pas à son épouse le véritable motif de son voyage. De son côté, le patriarche ne permit pas à ses sentiments paternels de le dominer et de le conduire à se révolter contre Dieu. Pourtant, l'ordre divin fut formulé en des termes qui étaient de nature à le troubler au plus profond de son âme. “Prends ton fils”. Puis, comme pour sensibiliser son cœur un peu plus, le Seigneur ajouta: “Ton fils unique que tu aimes tant, Isaac”; autrement dit, le seul fils de la promesse, “et offre-le moi en sacrifice”.HR 78.1

    Trois jours durant, ce père marcha avec son fils; il eut donc suffisamment de temps pour réfléchir et pour douter finalement de Dieu s'il y avait été enclin. Mais la foi du patriarche ne faiblit pas. Il ne lui vint pas à l'esprit que la promesse pourrait être accomplie par Ismaël, car l'Eternel lui avait dit clairement qu'elle le serait par Isaac.HR 78.2

    Abraham croyait qu'Isaac était le fils de la promesse. Par ailleurs, il savait que Dieu avait été très explicite lorsqu'il lui avait dit de l'offrir en holocauste. Il ne douta pas de la promesse divine, mais il crut que le Seigneur qui, dans sa providence, avait donné un fils à Sara dans sa vieillesse, et qui lui demandait maintenant de sacrifier la vie de ce fils, pouvait redonner vie à Isaac et le ramener d'entre les morts.HR 78.3

    Abraham laissa les serviteurs au bord du chemin, car il se proposait de s'éloigner à quelque distance pour adorer avec son fils. Il ne voulait pas que ces serviteurs les accompagnent de peur que, par affection pour Isaac, ils ne s'opposent à ce que l'Eternel avait ordonné de faire. Il prit donc le bois de leurs mains, et le chargea sur les épaules de son fils. Il prit aussi le feu et le couteau. Le saint homme s'apprêtait donc à accomplir la terrible mission que Dieu lui avait confiée. Père et fils marchèrent tous deux ensemble.HR 79.1

    “Isaac s'adressa à son père, Abraham. Celui-ci répondit: Oui, je t'écoute, mon fils. Nous avons le feu et le bois, dit Isaac, mais où est l'agneau pour le sacrifice? Abraham répondit: Mon fils, Dieu veillera lui-même à procurer l'agneau. Ils continuèrent d'avancer ensemble”. Genèse 22:7, 8.HR 79.2

    A la fois décidé, grave, aimant et affligé, le père avançait aux côtés de son fils. Lorsqu'ils arrivèrent à l'endroit que Dieu avait indiqué, Abraham construisit un autel, et y disposa le bois pour le sacrifice. Alors, il fit part à Isaac de l'ordre que l'Eternel lui avait donné: l'offrir en holocauste. Il lui rappela la promesse que le Seigneur lui avait faite à plusieurs reprises, à savoir qu'Isaac deviendrait une grande nation, et que si le patriarche obéissait à l'ordre divin de sacrifier son fils, le Très-Haut accomplirait sa promesse, car il avait le pouvoir de le ressusciter des morts.HR 79.3

    Larger font
    Smaller font
    Copy
    Print
    Contents