Larger font
Smaller font
Copy
Print
Contents

L'histoire de la Rédemption

 - Contents
  • Results
  • Related
  • Featured
No results found for: "".
    Larger font
    Smaller font
    Copy
    Print
    Contents

    Le sermon de Pierre

    Pierre expliqua que cette manifestation était l'accomplissement exact de la prophétie de Joël, dans laquelle il est prédit qu'une telle puissance devait s'emparer des hommes pour les qualifier en vue d'une œuvre spéciale.HR 250.1

    Pierre fit remonter l'origine de Jésus en ligne directe jusqu'à la prestigieuse maison de David. Il ne fit pas allusion aux enseignements du Christ pour justifier son point de vue, parce qu'il savait que les préjugés de ses auditeurs étaient si tenaces que tout ce qu'il pourrait dire sur cette question ne serait d'aucun effet. Il préféra citer David qui était vénéré par les Juifs comme un patriarche de leur nation. Pierre déclara: “En effet, David a dit à son sujet (au sujet du Christ): ‘Je voyais continuellement le Seigneur devant moi, il est à mes côtés pour que je ne tremble pas. C'est pourquoi mon cœur est rempli de bonheur et mes paroles sont pleines de joie; et même dans la faiblesse de mon corps, je reposerai avec espérance, car tu ne m'abandonneras pas dans le monde des morts, tu ne permettras pas que moi, ton fidèle, je pourrisse dans la tombe’”. Actes 2:25-27.HR 250.2

    En s'exprimant ainsi, Pierre montra que David ne parlait pas de lui-même, mais manifestement de Jésus-Christ. David mourut d'une mort naturelle comme les autres hommes. Sa tombe, ainsi que les cendres vénérables qu'elle contenait, avaient été soigneusement préservées jusqu'alors. En tant que roi d'Israël, et aussi en sa qualité de prophète, David avait été particulièrement honoré par Dieu. Dans une vision prophétique, la vie future et le ministère du Christ lui avaient été montrés. Il avait vu son rejet, son jugement, sa crucifixion, son ensevelissement, sa résurrection et son ascension.HR 251.1

    David déclarait que l'âme du Christ ne serait pas abandonnée dans le séjour des morts et que sa chair ne connaîtrait pas la corruption. Pierre mit en évidence l'accomplissement de cette prophétie en la personne de Jésus de Nazareth. Dieu l'avait effectivement libéré de la tombe avant que son corps ne se décompose, et maintenant, il était exalté dans les lieux très hauts.HR 251.2

    En ce jour mémorable, de nombreuses personnes qui avaient tourné en ridicule l'idée que Jésus, homme de condition si modeste, était le Fils de Dieu, furent pleinement convaincues de cette vérité et l'acceptèrent comme leur Sauveur. Trois mille croyants furent ajoutés à l'Eglise. Les apôtres parlaient sous l'inspiration du Saint-Esprit, et leurs déclarations ne pouvaient pas être contredites car elles étaient confirmées par de grands miracles, qu'ils accomplissaient grâce à l'effusion de l'Esprit de Dieu. Les disciples eux-mêmes étaient surpris des résultats de cette manifestation de la Providence, de la rapidité et de l'abondance de cette moisson d'âmes. Tout le monde était stupéfait. Ceux qui persistaient dans leurs préjugés et dans leur fanatisme étaient tellement impressionnés qu'ils n'osaient pas faire obstacle à cette œuvre puissante, ni en paroles ni par la violence, et leur opposition cessa momentanément.HR 251.3

    Si clairs et convaincants fussent-ils, les arguments des apôtres n'auraient pu détruire les préjugés des Juifs qui avaient refusé de se rendre devant une telle évidence. Mais par sa puissance divine, le Saint-Esprit fit pénétrer ces arguments dans leurs coeurs, comme des flèches acérées du Tout-Puissant, les convainquant du terrible délit qu'il avaient commis en rejetant et en crucifiant le Seigneur de gloire. “Quand ils entendirent ces paroles, ils furent profondément bouleversés. Ils demandèrent à Pierre et aux autres apôtres: Frères, que devons-nous faire? Pierre leur répondit: Changez de comportement et que chacun de vous se fasse baptiser au nom de Jésus-Christ, pour que vos péchés soient pardonnés. Vous recevrez alors le don de Dieu, le Saint-Esprit”. Actes 2:37, 38.HR 252.1

    Pierre insista auprès de ceux qui avaient été convaincus sur le fait qu'ils avaient rejeté le Christ parce qu'ils avaient été trompés par les prêtres et les chefs du peuple. Il leur dit que s'ils continuaient à prendre ces hommes comme conseillers et à compter sur eux pour qu'ils leur fassent connaître le Christ sans avoir le courage de le faire eux-mêmes, ils ne l'accepteraient jamais. Ces hommes puissants, bien que faisant profession de piété, ambitionnaient les richesses et la gloire terrestres. Ils ne désiraient nullement venir au Christ pour être éclairés. Le Sauveur avait prédit qu'un terrible châtiment retomberait sur ces gens à cause de leur refus obstiné de croire, malgré les preuves les plus évidentes montrant que Jésus était le Fils de Dieu.HR 252.2

    Dès ce jour, le langage des disciples fut pur, simple et précis, en ce qui concerne les mots et l'accent, qu'ils s'expriment dans leur langue maternelle ou dans une langue étrangère. Ces hommes de petite condition, qui n'avaient jamais fréquenté l'école des prophètes, présentaient des vérités si élevées et si limpides que ceux qui les entendaient étaient stupéfaits. Les disciples ne pouvaient aller personnellement jusqu'aux extrémités de la terre; mais il y avait, à l'occasion de la fête (de la Pentecôte), des hommes venus des quatre coins du monde, et les vérités que ces hommes accepteraient allaient être répétées dans leurs différentes familles et publiées parmi leur peuple. Ainsi, des âmes seraient gagnées au Christ.HR 252.3

    Larger font
    Smaller font
    Copy
    Print
    Contents