Larger font
Smaller font
Copy
Print
Contents

L'histoire de la Rédemption

 - Contents
  • Results
  • Related
  • Featured
No results found for: "".
    Larger font
    Smaller font
    Copy
    Print
    Contents

    Pierre chez Corneille

    Quand Pierre entra dans la maison de Corneille, celui-ci ne le salua pas comme on saluait un visiteur ordinaire, mais comme un personnage envoyé de Dieu et honoré du ciel. En Orient, on a coutume de se prosterner devant un prince ou devant d'autres dignitaires de haut rang; de même, les enfants s'inclinent devant leurs parents en signe de déférence pour les responsabilités qu'ils assument. Débordant de respect pour l'apôtre qui était un envoyé de Dieu, Corneille tomba donc à ses pieds pour l'adorer.HR 295.2

    Saisi d'horreur devant un tel acte, “Pierre le releva en lui disant: Lève-toi, car je ne suis qu'un homme, moi aussi”. Actes 10:26. Puis l'apôtre se mit à converser avec lui familièrement afin de dissiper chez Corneille le sentiment de crainte et de profond respect qu'il lui témoignait.HR 295.3

    Si Pierre avait été investi de l'autorité et de la position élevées que l'Eglise catholique romaine lui attribue, il aurait approuvé l'attitude de Corneille au lieu de s'y opposer. Les soi-disant successeurs de Pierre exigent que les rois et les empereurs se prosternent à leurs pieds; Pierre, quant à lui, affirmait qu'il n'était qu'un homme faillible, autrement dit sujet à l'erreur.HR 295.4

    Pierre expliqua à Corneille et à ceux qui étaient rassemblés dans sa maison les coutumes juives, à savoir qu'il était interdit aux Juifs de se mêler aux Gentils, et que de telles relations entraînaient une souillure rituelle. Bien que la loi de Dieu n'ait pas interdit de telles relations, la tradition des hommes en avaient fait une obligation. “Il leur dit: Vous savez qu'un Juif n'est pas autorisé par sa religion à fréquenter un étranger ou à entrer dans sa maison. Mais Dieu m'a montré que je ne devais considérer personne comme impur ou indigne d'être fréquenté. C'est pourquoi, quand vous m'avez appelé, je suis venu sans faire d'objection. J'aimerais donc savoir pourquoi vous m'avez fait venir”. Actes 10:28, 29.HR 296.1

    Sur ce, Corneille raconta la vision qu'il avait eue et rapporta les paroles de l'ange qui lui était apparu. Il conclut en disant: “J'ai immédiatement envoyé des gens te chercher et tu as bien voulu venir. Maintenant, nous sommes tous ici devant Dieu pour écouter tout ce que le Seigneur t'a chargé de dire. Pierre prit alors la parole et dit: Maintenant, je comprends vraiment que Dieu n'agit pas différemment selon les personnes; tout homme, de n'importe quelle nationalité, qui le respecte et fait ce qui est juste lui est agréable”. Actes 10:33-35. Bien que Dieu ait favorisé les Juifs plus que toute autre nation, s'ils rejetaient la lumière et ne vivaient pas en harmonie avec leur profession de foi, ils n'étaient pas plus estimés à ses yeux que les autres peuples. Parmi les Gentils, le Seigneur jetait un regard favorable sur ceux qui, comme Corneille, craignaient Dieu et pratiquaient la justice selon la lumière qu'ils avaient reçue, le Très-Haut acceptait leur service sincère.HR 296.2

    Mais sans la connaissance du Christ, la foi et la justice de Corneille ne pouvaient être parfaites. C'est pourquoi Dieu lui révéla cette lumière et cette connaissance en vue d'un meilleur développement de son caractère empreint de justice. Nombreux sont ceux qui repoussent la lumière que la divine Providence leur envoie et, pour justifier leur attitude, ils s'appuient sur la parole que Pierre adressa à Corneille et à ses amis: “Tout homme, de n'importe quelle nationalité, qui le respecte et fait ce qui est juste lui est agréable.” D'après eux, peu importe ce que l'on croit, pourvu que l'on pratique le bien. Mais de telles personnes se trompent: la foi doit aller de pair avec les œuvres. Les humains doivent marcher d'après la lumière qu'ils ont reçue. Si le Seigneur les met en contact avec ceux de ses serviteurs qui ont connaissance d'une vérité nouvelle fondée sur la Parole de Dieu, ils doivent accepter cette vérité nouvelle avec joie. La vérité ne cesse de progresser et de grandir. Par ailleurs, ceux qui prétendent que leur foi seule suffira à les sauver s'appuient sur une corde de sable, car la foi ne peut être fortifiée et rendue parfaite que par les œuvres.HR 297.1

    Larger font
    Smaller font
    Copy
    Print
    Contents