Larger font
Smaller font
Copy
Print
Contents

L'histoire de la Rédemption

 - Contents
  • Results
  • Related
  • Featured
No results found for: "".
    Larger font
    Smaller font
    Copy
    Print
    Contents

    L'arche de Dieu au pays des Philistins

    Le Seigneur permit que le coffre sacré tombât aux mains de l'ennemi pour montrer aux Israélites qu'il ne servait à rien de se confier dans ce coffre, symbole de sa présence, alors que par ailleurs ils transgressaient les commandements qu'il renfermait. C'est pourquoi Dieu les humilia en permettant que cette arche sainte dont ils se glorifiaient leur soit enlevée.HR 189.1

    De leur côté, les Philistins criaient victoire parce qu'ils s'imaginaient tenir entre leurs mains le fameux dieu des Hébreux, qui avait accompli en leur faveur de si grands prodiges et avait fait d'eux un sujet de crainte pour leurs ennemis. Les Philistins prirent donc le coffre sacré, l'emmenèrent à Asdod, et le déposèrent dans un temple magnifique dédié à Dagon, leur dieu préféré, à côté de sa statue. Le lendemain matin, quand les prêtres du dieu Dagon entrèrent dans leur temple, ils furent effrayés en constatant que la statue de leur dieu gisait sur le sol, devant l'arche du Seigneur. Ils remirent donc la statue à sa place habituelle. Ces prêtres pensaient qu'il s'agissait d'un accident. Or, le matin suivant, ils trouvèrent de nouveau la statue de Dagon tombée comme la veille, la face sur le sol, et, de plus, la tête et les mains brisées.HR 189.2

    Les anges de Dieu, qui accompagnaient le coffre sacré en permanence, avaient frappé cette idole inanimée, puis l'avaient mutilée, afin de montrer que l'Eternel, le Dieu vivant, est au-dessus de tous les dieux, et qu'à ses yeux, tous les dieux païens ne sont rien. Les païens avaient beaucoup de respect pour Dagon, leur dieu; aussi, quand ils le virent ainsi complètement démoli et face contre terre devant l'arche du Seigneur, ils furent affligés, car aux yeux des Philistins, c'était un très mauvais présage. Pour eux, cela signifiait que leur peuple et tous leurs dieux seraient soumis aux Hébreux qui détruiraient les Philistins, et que le Dieu des Hébreux était plus grand et plus puissant que tous leurs dieux. Ils ôtèrent donc le coffre sacré de leur temple idolâtre et le mirent dans un lieu isolé.HR 189.3

    L'arche de Dieu resta sept mois aux mains des Philistins. Ils avaient vaincu les Israélites et avaient pris leur coffre sacré qui, croyaient-ils, contenait toute la force des Hébreux. Par conséquent, ils se sentaient en sécurité, et n'avaient plus à redouter l'armée d'Israël. Mais tandis qu'ils se réjouissaient de leur victoire, on entendait des plaintes dans le pays, que l'on attribua en fin de compte à l'arche du Seigneur. Effrayés, les Philistins la déplacèrent d'un endroit à l'autre; mais partout où on la déposait, elle semait la destruction sur son passage, si bien qu'on ne savait plus ce qu'il fallait en faire. Quant au coffre sacré, il était protégé de tout danger par les anges. Les Philistins n'osaient pas en soulever le couvercle; leur dieu Dagon avait subi un tel sort qu'ils n'osaient même pas toucher l'arche, ni même s'en approcher. Ils firent appel à leurs prêtres et à leurs devins et leur demandèrent ce qu'il fallait faire du coffre sacré. En réponse, ils leur conseillèrent de le renvoyer au peuple auquel il appartenait, sans oublier d'y joindre une offrande pour le péché. Si le Dieu des Hébreux voulait bien accepter cette offrande, ils seraient soulagés du fléau dont ils étaient atteints. Ils devaient comprendre que la main de l'Eternel les avait frappés parce que l'arche dont ils s'étaient emparés était la propriété exclusive d'Israël.HR 190.1

    Larger font
    Smaller font
    Copy
    Print
    Contents