Larger font
Smaller font
Copy
Print
Contents

L'histoire de la Rédemption

 - Contents
  • Results
  • Related
  • Featured
No results found for: "".
    Larger font
    Smaller font
    Copy
    Print
    Contents

    Les ordonnances et les statuts

    Ces ordonnances et ces statuts, Moïse les reçut de la bouche même du Seigneur lorsqu'il était avec lui sur la montagne. Si le peuple de Dieu avait obéi aux principes contenus dans les dix commandements, les directives précises données à Moïse, qui les écrivit dans un livre et qui concernent les devoirs de l'homme envers Dieu et envers ses semblables, auraient été superflues. Les prescriptions particulières que le Seigneur donna à Moïse touchant les devoirs de son peuple à l'égard du prochain et de l'étranger sont en réalité les principes des dix commandements simplifiés et énoncés de façon précise, afin que son peuple ne s'égare pas.HR 149.1

    L'Eternel donna également à Moïse des instructions détaillées pour le rituel des sacrifices qui devait cesser à la mort du Christ. Ce rituel sanglant préfigurait l'offrande de Jésus, l'Agneau sans tache.HR 149.2

    Le Seigneur institua tout d'abord le rite des sacrifices après la chute d'Adam. Celui-ci le transmit à ses descendants. Ce rituel fut perverti avant le déluge par ceux qui se séparèrent des croyants fidèles à Dieu et qui avaient entrepris de construire la tour de Babel. Ces infidèles offrirent des sacrifices aux dieux qu'ils avaient fabriqués de leurs propres mains au lieu de les offrir au Dieu du ciel. Ils offrirent des sacrifices non parce qu'ils croyaient dans le Rédempteur à venir, mais parce qu'ils s'imaginaient plaire à leurs dieux en leur immolant un grand nombre d'animaux sur des autels souillés par des idoles. Leur superstition les conduisit à de grands excès. Ils prétendaient que plus un sacrifice était coûteux, plus il était agréable à leurs dieux idolâtres et plus leur nation serait riche et prospère. C'est pourquoi on alla jusqu'à offrir des sacrifices humains à ces idoles muettes. Les lois et les règles de ces nations, destinées à gouverner le peuple, étaient extrêmement cruelles, car elles avaient été instituées par des hommes dont le cœur n'avait pas été attendri par la grâce. D'après ces lois, les crimes les plus odieux étaient admis, tandis que pour la moindre faute, ceux qui détenaient l'autorité pouvaient infliger la peine la plus sévère.HR 149.3

    C'est ce que Moïse avait à l'esprit lorsqu'il dit au peuple d'Israël: “Vous le savez, je vous ai enseigné des lois et des règles, comme le Seigneur mon Dieu me l'a ordonné; vous les mettrez en pratique quand vous serez dans le pays dont vous allez prendre possession. Si vous les mettez soigneusement en pratique, les autres nations qui auront connaissance de ces lois vous considéreront comme sages et intelligents; on dira de vous: ‘Quelle sagesse, quelle intelligence il y a dans cette grande nation!’ En effet, existe-t-il une autre nation, même parmi les plus grandes, qui ait des dieux aussi proches d'elle que le Seigneur notre Dieu l'est pour nous chaque fois que nous l'appelons à l'aide? Existe-t-il une autre nation, même parmi les plus grandes, qui possède des lois et des règles aussi justes que celles contenues dans le code de la loi que je vous présente aujourd'hui?” Deutéronome 4:5-8.HR 150.1

    Larger font
    Smaller font
    Copy
    Print
    Contents