Larger font
Smaller font
Copy
Print
Contents

L'histoire de la Rédemption

 - Contents
  • Results
  • Related
  • Featured
No results found for: "".
    Larger font
    Smaller font
    Copy
    Print
    Contents

    Un châtiment exemplaire

    En interdisant à Moïse l'entrée dans la terre promise, le Seigneur voulut effacer définitivement de l'esprit des Israélites l'idée erronée que la faute de leur dirigeant resterait impunie. L'Eternel avait grandement honoré Moïse et avait déployé devant lui sa gloire. Il lui avait permis de s'approcher de sa sainte présence sur la montagne, et était allé jusqu'à s'entretenir avec lui comme un homme parle avec son ami. Par l'intermédiaire de Moïse, il avait fait connaître au peuple, sa volonté, ses statuts et ses lois. Le fait que Moïse avait bénéficié d'un tel honneur rendit sa faute d'autant plus grave. Il s'était repenti de son péché et s'en était profondément humilié devant Dieu. Il fit part de sa faute et de son repentir aux Israélites, et il ne leur cacha pas les conséquences qui en résultaient, à savoir que pour n'avoir pas rendu gloire au Seigneur, il ne les introduirait pas dans le pays promis. Il ajouta que si sa faute avait été estimée d'une gravité suffisante pour être sanctionnée par un châtiment divin, avec quelle sévérité le Très-Haut ne condamnerait-il pas les accusations répétées qu'ils avaient proférées contre lui (Moïse), par suite des jugements de Dieu dont ils avaient été frappés à cause de leurs péchés!HR 168.1

    En raison de cette seule défaillance, Moïse avait donné l'impression que c'était lui qui avait fait jaillir l'eau du rocher, alors qu'il aurait dû exalter le nom de l'Eternel devant les Hébreux. Quoi qu'il en soit, le Seigneur entendait tirer les choses au clair avec son peuple en rappelant que Moïse n'était qu'un homme, qui agissait sous la conduite d'un plus puissant que lui: le Fils de Dieu lui-même. Aucun doute ne devait planer sur ce point. “A qui l'on a beaucoup donné, on demandera beaucoup”. Luc 12:48. Moïse avait eu l'immense privilège de contempler la majesté divine. La lumière et la gloire de Dieu lui avaient été accordées en abondance. En présence du peuple, son visage avait reflété la gloire que le Seigneur avait fait resplendir sur lui. Tous seront jugés selon les privilèges, les lumières et les bienfaits qu'ils ont reçus.HR 169.1

    Dieu est particulièrement offensé lorsque des hommes de bien — dont la conduite habituelle est édifiante — commettent des fautes. C'est alors que Satan triomphe, qu'il accable les anges de sarcasmes en faisant ressortir les défaillances des instruments que Dieu s'est choisis et que l'adversaire donne aux incroyants l'occasion de s'élever contre Dieu. Le Seigneur avait conduit tout spécialement Moïse, et il lui avait fait connaître sa gloire comme il ne l'avait fait pour nul autre sur la terre. D'un naturel impatient, il s'était cependant confié dans la grâce divine et avait imploré la sagesse d'en haut avec une telle humilité que le Seigneur l'avait fortifié et lui avait permis de maîtriser son impatience au point que l'Ecriture dit de lui qu'il était plus patient qu'aucun homme sur la face de la terre. Nombres 12:3 (Segond).HR 169.2

    Aaron mourut sur la montagne de Hor, car l'Eternel avait dit qu'il n'entrerait pas dans la terre promise parce que, avec Moïse, il avait péché lorsque l'eau avait jailli au rocher de Meriba. Moïse et les fils d'Aaron l'enterrèrent sur la montagne, afin que le peuple ne soit pas tenté d'organiser une grande cérémonie autour de son corps et qu'il ne tombe dans l'idolâtrie.HR 170.1

    Larger font
    Smaller font
    Copy
    Print
    Contents