Larger font
Smaller font
Copy
Print
Contents

L'histoire de la Rédemption

 - Contents
  • Results
  • Related
  • Featured
No results found for: "".
    Larger font
    Smaller font
    Copy
    Print
    Contents

    “Comme l'époux tardait”

    Une fois que l'année 1843 fut entièrement écoulée sans que le retour de Jésus se soit produit, ceux qui avaient attendu son avènement avec confiance furent, pendant quelque temps, plongés dans le doute et le désarroi. Mais malgré leur déception, de nombreux croyants continuèrent à sonder les Écritures, réexaminant les fondements de leur foi et étudiant attentivement les prophéties pour obtenir davantage de lumière. Le témoignage biblique semblait confirmer leurs convictions de façon claire et concluante. Des signes évidents indiquaient que la venue du Seigneur était proche. Sans pouvoir expliquer la raison de leur désappointement, ils avaient la certitude que Dieu les avait dirigés dans l'expérience religieuse qu'il avait vécue.HR 377.3

    Leur foi fut grandement fortifiée par la lecture des passages de la Bible qui parlent d'un certain retard. Dès 1842, l'Esprit de Dieu avait poussé Charles Fitch à préparer un tableau prophétique généralement considéré par les adventistes comme la réalisation de l'ordre donné au prophète Habacuc: “Ecris ce que je te révèle, gravele sur des tablettes de telle sorte qu'on puisse le lire clairement”. Habakuk 2:2. Pourtant, à l'époque, personne ne s'aperçut qu'il était question d'un retard dans la même prophétie. C'est seulement après la déception (de 1843-44) que l'on comprit plus clairement ce passage: “Ecris la prophétie: grave-la sur des tables, afin qu'on la lise couramment. Car c'est une prophétie dont le temps est déjà fixé, elle marche vers son terme, et elle ne mentira pas; si elle tarde, attends-la, car elle s'accomplira, elle s'accomplira certainement”. Habakuk 2:2, 3 (Segond).HR 378.1

    Les fidèles dans l'attente se réjouirent de ce que Celui qui au-delà des siècles, voit la fin dès le commencement, avait prévu leur déception et leur avait donné des paroles d'encouragement et d'espoir. S'il n'avait pas existé de tels passages de la Bible pour leur montrer qu'ils étaient sur la bonne route, leur foi eût sombré en cette heure d'épreuve.HR 378.2

    Dans la parabole des dix vierges (Matthieu 25), l'expérience des adventistes est illustrée par les coutumes d'un mariage oriental: “Alors le royaume des cieux sera semblable à dix vierges qui, ayant pris leurs lampes, allèrent à la rencontre de l'époux. ... Comme l'époux tardait, toutes s'assoupirent et s'endormirent”. Matthieu 25:1, 5 (Segond).HR 378.3

    Le grand mouvement qui s'est fait jour lors de la proclamation du premier message correspondait à la démarche des dix vierges qui vont à la rencontre de l'époux, tandis que le retard succédant à l'attente de l'avènement du Christ et suivi de la grande déception est représenté par le retard de l'époux de la parabole. Après que le temps prévu pour le retour du Seigneur fut passé, les vrais fidèles continuèrent à croire d'un commun accord que la fin de toutes choses était proche; mais bientôt, il devint évident qu'ils avaient perdu, dans une certaine mesure, leur zèle et leur ardeur, et qu'ils sombraient dans un état que la parabole des dix vierges décrit par le fait que “comme l'époux tardait, toutes s'assoupirent”. Matthieu 25:5.HR 378.4

    A cette époque, on vit surgir une vague de fanatisme. Plusieurs de ceux qui avaient manifesté un grand zèle pour le message rejetèrent la Parole de Dieu comme seul guide infaillible, et, se prétendant dirigés par l'Esprit, ils donnèrent libre cours à leurs sentiments, à leurs impressions et à leur imagination. D'autres faisaient preuve d'un zèle aveugle et sectaire, condamnant tous ceux qui n'approuvaient pas leurs vues. La grande majorité des adventistes ne partagèrent pas leurs conceptions et leurs pratiques outrancières, mais ces fanatiques contribuèrent à ternir la réputation de la vérité.HR 379.1

    La proclamation du premier message en 1843 et celle du cri de minuit en 1844 avaient précisément pour objet de s'opposer au fanatisme et aux dissensions. Ceux qui prêtèrent main forte à ces mouvements étaient mutuellement en harmonie; leurs cœurs étaient remplis d'amour les uns pour les autres et pour le Seigneur qu'ils s'attendaient à voir bientôt. Leur grande foi et leur espérance bénie les élevaient au-dessus de toute influence humaine et leur servaient de bouclier contre les assauts de Satan.HR 379.2

    Larger font
    Smaller font
    Copy
    Print
    Contents